Durée de lecture : 5 min

Thé ou tisane : quelle différence ?

Le thé, la tisane ou l’infusion font partie de nos indispensables en hiver. Mais est-ce véritablement la même chose ? Et bien non. Tantôt stimulantes, relaxantes, ou anti-fatigue, elles répondront toutes à des problématiques différentes. Quelle est alors la différence entre le thé et la tisane ? La réponse juste ici !

Une différence de composition entre le thé et la tisane

Si la tisane comme le thé nous apportent chaleur et réconfort durant les froides journées d’hiver, ces deux boissons chaudes emportent certaines différences. Et la première tient dans la composition : 

  • Le thé : il contient de la théine qui tire elle-même son origine de l’infusion des feuilles de théier
  • La tisane : elle est un savant mélange de divers extraits de plantes comme la verveine ou encore la camomille. Elle ne contient pas de théine

Le saviez-vous ?

La théine et la caféine sont en réalité la même substance, seule leur assimilation dans le corps diffère !

Une différence de préparation entre le thé et la tisane

La seconde différence entre le thé et la tisane tient dans son mode de préparation. Si le thé doit être immergé dans une eau chaude pendant 4 à 5 minutes, la tisane prend quant à elle beaucoup plus de temps à infuser. Il faut bien compter 15 minutes pour infuser les plantes sèches. 

Le saviez-vous ? 

On assimile souvent la tisane à une infusion. Mais contrairement aux idées reçues, l’infusion ne désigne pas une boisson mais un mode de préparation : infuser. Autrement dit, l’infusion est l’action d’infuser les extraits de plantes présents dans une tisane. Le principe consiste à verser de l’eau frémissante sur l’ensemble des plantes, puis de les laisser infuser afin que les arômes libèrent toutes leurs saveurs dans votre tasse.

Les effets de la théine

S’il n’est généralement pas recommandé de boire du thé après 16 heures, c’est parce que la théine, au même titre que la caféine, présente un effet stimulant. Et d’ailleurs, ces deux substances psychoactives sont bien plus proches qu’on ne le soupçonne. Elles appartiennent en effet à la même molécule : la 1, 3, 7-triméthylxanthine, de formule chimique C8H10N4O2

Leur différence réside essentiellement dans l’étape d’après, à savoir l’absorption de cette substance par notre corps : 

  • La caféine : elle passe directement dans le sang. Son effet « excitant » est plus court et rapide
  • La théine : elle est plus longue à assimiler par notre organisme car les tanins viennent ralentir son absorption. Son effet stimulant sera plus doux, mais plus long également
Et cette différence de stimulation est simple à expliquer : le taux de caféine d’une tasse de café est plus important que celui contenu dans le thé. Son effet sera donc multiplié.

Les différentes variétés de thé

On regroupe aujourd’hui de multiples variétés de thé dont les saveurs autant que les processus de récolte et méthode de fabrication divergent. Parmi les plus célèbres, on peut notamment citer : 

  • Le thé noir : le thé noir est le plus amer des thés. Il subit une oxydation intégrale ainsi qu’une fermentation. Mais cette amertume est adoucie par certaines saveurs tropicales ou encore certaines épices
  • Le thé vert : le thé vert n’est pas fermenté et reste plus léger en goût. Il peut également être accompagné de douceurs exotiques ou encore de jasmin pour favoriser la réduction du stress. 
  • Le thé Oolong : le thé Oolong est semi oxydé, c’est un subtil mélange entre le thé vert et le thé noir. 
  • Le Rooibos : le Rooibos est ce qu’on pourrait appeler un « faux thé ». Il provient d’un petit arbuste et subit une fermentation. Mais le Rooibos ne contient pas de théine, c’est pourquoi il n’entre pas véritablement dans la catégorie des thés.

Tous les bienfaits du thé

De façon générale, le thé renforce votre système cardiovasculaire. Il permet de diminuer votre taux de cholestérol et aura un impact dans votre détox. De même, certaines variétés comme le thé noir sont également connues pour réduire l’hypertension et limiter l’apparition de plaque dentaire.

Les différentes plantes présentes dans une tisane

Il est possible d’infuser un grand nombre de variétés de plantes dans une tisane. Certaines recettes sont ancestrales et avec des ingrédients spécifiques, une tisane pourra présenter bien des vertus. On ne les citera pas toutes, mais voici quelques exemples : 

  • la camomille : elle facilite la digestion et évite les ballonnements ; 
  • la mélisse : elle aide à lutter contre le stress, les crises d’angoisse et autres troubles nerveux ; 
  • la fleur d’hibiscus : elle est efficace contre l’hypertension et le cholestérol, etc.

Comment préparer sa tisane ?

La tisane s’infuse et se macère, mais on peut également recourir à la technique traditionnelle de la décoction. La macération consiste à immerger la plante dans de l’eau à température ambiante puis de la laisser « macérer » entre 30 minutes et 4 heures. Pour la décoction, c’est différent. Les plantes sont d’abord placées dans l’eau froide, avant que celle-ci soit bouillie sur une durée plus ou moins longue en fonction des végétaux. 

Le saviez-vous ? 

Pour qu’une infusion soit efficace, il ne faut jamais utiliser d’eau bouillante. Les substances les plus volatiles de la plante risqueraient de se disperser en raison du trop-plein de vapeur.

Thé ou tisane : comment choisir ?

Le thé comme la tisane sont deux boissons savoureuses et complémentaires qui permettront de renforcer votre système immunitaire. Pour son effet stimulant, le thé pourra vous aider à bien démarrer la journée et à l’inverse, la tisane sera idéale pour la terminer en douceur. 

Attention toutefois à votre mode de consommation du thé. Ingéré à haute dose ou juste avant l’heure du coucher, son effet excitant pourrait venir altérer la qualité de votre sommeil. 

Pour le reste, le thé comme la tisane présente des vertus parfois méconnues et pourtant bluffantes qui offriront de multiples saveurs à votre quotidien !

Source des études scientifiques :

Techno-science.net Caféine – Définition et Explications

Futura Sciences – Caféine ou théine : quelles différences ?